Sous-diaconat de Bienvenu Somé

          Bienvenu, le « philosophe » du séminaire a fait un autre pas vers le presbytérat. Le 24 mars, vigile de la fête de l’Annonciation, il a reçu le sous-diaconat au cours d’une solennelle cérémonie célébrée par son ordinaire S.E.R. Monseigneur Michel Aoun, évêque éparchial maronite de Jbeil-Byblos. À cette occasion, la chapelle du séminaire où s’est déroulée la messe était remplie des frères de la communauté néocatéchuménale de Bienvenu, la seconde communauté de la paroisse Saint Georges de Dekwaneh, qui ont prié et fêté avec lui.

          Bienvenu est un de séminaristes les plus « anciens » : il est arrivé à Beyrouth en 2011, après avoir passé 4 ans dans le Séminaire Redemptoris Mater d’Abidjan en Côte d’Ivoire, son pays d’origine. Au Liban, il s’apprête à terminer ses études à l’Université du Saint-Esprit de Kaslik et il est connu parmi les séminaristes pour sa passion pour la spéculation philosophique. Une passion qui vient de loin : il suffit de penser que son nom complet est Bienvenu Kpebemanin Somé, où Kpebemanin, nom traditionnel de la Côte d’Ivoire, peut se traduire par l’expression « la douleur est un mystère ineffable ». Comme dit Bienvenu avec une pointe d’ironie : « c’est la sagesse du village, ya chabab[1] ! »

           Le sous-diaconat qu’a reçu Bienvenu est, avec le « cantorat » et le « lectorat », un des trois ordres mineurs que l’Église maronite confère encore aujourd’hui. Celui qui est ordonné sous-diacre reçoit la charge officielle de prendre soin de l’église : ouvrir les portes pour permettre aux fidèles d’entrer ; sonner la cloche pour les appeler à la célébration ; mettre en ordre l’autel ; s’occuper des cierges et des lumières. Au cours de la cérémonie, certains signes ont indiqué clairement les fonctions du nouveau sous-diacre. En effet à un certain point, Bienvenu a sonné avec force la cloche qui appelle à la prière. Dans un deuxième temps, tenant un cierge et un rameau d’olivier dans la main droite, il a proclamé à haute voix devant l’assemblée : « Je suis comme un olivier planté dans la maison du Seigneur, pour le bien de ses fidèles et l’édification de la Sainte Église ».

           Après la célébration, un grand dîner a permis aux participants de fêter Bienvenu pour ce nouveau pas dans le chemin de sa vocation. Prochain rendez-vous, l’ordination diaconale qui aura lieu au village, en Côte d’Ivoire.

 

[1] « les jeunes » en arabe

VIDEOS